2017-07-22 Marche Nocturne

LES NOMBREUSES PHOTOS SONT A VOIR SOUS LA RUBRIQUE :  « Galerie de photos ».

Bonsoir, voici ma recette pour faire une bonne marche nocturne.

Ingrédients :

Choisir 2 beaux parcours de 12 et 19 km, nouveaux, pas trop techniques mais attractifs, plutôt autour de Neuf Marché pour découvrir notre belle campagne.

Ensuite, choisir un mois de l’année ensoleillé de préférence, Juillet par exemple et lancer les invitations pour la fin du mois,  le 22, c’est bien.

Réservez un jour pour finaliser votre choix et un autre pour le nettoyage, (couper les branches envahissantes et les ronces agressives) et le fléchage. (nouveauté cette année, numérotez les points remarquables, halte ou rassemblement si nécessaire)

En résumé pour cette recette :

Temps total : 4 à 5 heures

Niveau : Ouvert à tous

Coût : Très bon marché 3 €

Préparation :

Il est important de ne pas commencer trop tôt, laisser s’aérer les noctambules sur une grande place, mélanger les groupes.

Réchauffer légèrement au départ avec une bonne petite côte pour la mise en jambes, « le Mont st Hélène, 190 m »,

Puis laisser mijoter à feu doux, avancer tranquillement sur la pelouse de la « RNR – Réserve Naturelle Régionale de St Pierre-ès-Champs » au passage admirer le panorama sur la boutonnière du pays de Bray, les villages de St Pierre et Neuf Marché.

Adoucir avec un passage à couvert dans le Bois St Hélène.

Ajouter une portion de chemins et quelques passages à travers champs.

Ne pas oublier une pincée d’aventure.

Laisser reposer 30 minutes, arroser avec un peu d’eau fraîche et quelques parts de gâteaux.

Remettre sur le feu, pour la suite, faire de nouveau un passage en forêt puis quelques chemins champêtres.

Trois tours de moulin saupoudrés de beaux paysages.

Et pour finir déglacer avec une bonne descente et faire revenir le tout en douceur.

Vous avez la recette pour réussir une bonne marche nocturne.

 

Passons à table, c’est le grand jour, ou plutôt la grande nuit (c’est une nocturne).

 

Samedi 22 juillet il est 18 h 30 l’équipe de marcheurs d’ Élan est là.

Important, pour les retardataires, nous installons le bureau du trésorier, les dernières inscriptions se font gentiment, certains hésitent, le temps est maussade, hé oui nous sommes fin juillet, il devrait faire beau mais le soleil est voilé, il pleut un peu.

Les impers, et les chapeaux, sortent.

Il ne pleut plus.

La plus part des participants se découvrent, certains non !

Il est 19 h 15 il est temps de partir, nous sommes environ 60.

Une question circule, quel parcours allons nous faire se demandent certains ? Le 12 ou 19 kms ?

Réponse nous verrons dans l’action, fatigués nous tournons vers le 12 km, en forme, nous continuons.

Comme disait Pierre Dac, «  Pour la marche, le plus beau chapeau du monde ne vaut pas une bonne paire de chaussure. »

Avantage des circuits retenus, forment un « 8 » la grande boucle 19 la petite 12 km.

En avant pour la côte Ste Hélène, arrivés en haut,  magnifique panorama sur les villages de St Pierre et Neuf Marché.

Versant Nord, ambiance fraîche et humide, forêt et flore sub montagnarde. Versant Sud, Chaud et ensoleillé ;  la flore est radicalement modifiée, herbe rase appelée « pelouse » ou « larris » chaleur, soleil, pauvreté des sols, et eau dominent sur ce versant et ne permettent qu’à certaines plantes adaptées de s’y développer, exemple, origan et serpolet ou encore lavande, sont dites plantes « méditerranéennes ».  D’autres plantes à bulbes comme les orchidées 14 espèces, sont aussi présentes .

Admirons le majestueux tilleul, la table d’orientation et les bornes en céramiques matérialisant l’emplacement de la dernière chapelle « Ste Hélène ».

Quittons le panorama et allons à gauche, nous récupérons sur le plat en foulant la pelouse habituellement entretenue par des moutons. (Photo)

La pluie tombe de nouveau mais nous sommes en forêt à l’abri sous les branches.

Un passage un peu difficile, nous sommes à flanc de colline, cailloux et fortes pentes, risques de glissades, mais nous sommes là, pas de problème nous connaissons les pièges et vous aidons à passer l’obstacle. Une botte de paille n’a pas eu cette chance. (Photo)

A la sortie du bois, nous longeons un champs de colza dont il ne reste que les tiges, un bout de route et nous arrivons au point remarquable N°3 la « corne d’abondance » nous avons parcouru environ 6 km c’est le moment de laisser reposer, voir la recette.

Des boissons fraîches, de délicieux gâteaux ; au chocolat, aux pommes, des flans, sablés, et plus… nous attendent. (photo)

Un grand merci aux pâtissières, gentilles hôtesses d’un jour qui offrent leurs bons gâteaux.

Soudain, un cri retentit dans la nuit !

Bon,  il ne faisait pas vraiment nuit mais c’est plus fort pour le récit.

Une charmante jeune fille, pour déguster sa part de gâteau, décide de se reposer sur un talus près du Barnum, malheureusement, elle s’assied sur un nid de guêpe.

Plus précisément sur un « guêpier souterrain ».

 Dans nos régions, les guêpes construisant leur nid sous terre appartiennent presque exclusivement au genre Vespula (les petites guêpes jaune ):  Au printemps, la jeune fondatrice arpente les terrains et inspecte le moindre trou qu’elle repère. En général, les galeries utilisées sont souvent des nids abandonnés de micromammifères (musaraigne, souris, taupe). Elle commence la construction de son guêpier dans cette cavité déjà disponible. Par la suite, lors de son évolution le guêpier remplira rapidement l’espace disponible ce qui va nécessiter des travaux de terrassement pour agrandir cette cavité initiale. le papier du guêpier et l’humidité de la terre. La cavité qui au départ peut mesurer moins de 10cm3 peut ainsi être agrandie jusqu’à près de 80cm3.
Ces insectes sont piqueurs : Toutes ces guêpes peuvent piquer en injectant un venin à l’aide de leur aiguillon. Contrairement aux abeilles qui perdent leur aiguillon après avoir piqué, les guêpes sont capables d’utiliser plusieurs fois de suite cet aiguillon. L’abeille est capable de retirer son dard du corps d’autres insectes, mais les barbes de lancettes le font s’ancrer profondément dans la peau humaine. De ce fait, l’extrémité de l’abdomen se déchire littéralement, laissant le dard en place. Chez les guêpes, les barbes sont cependant plus petites, ce qui leur permet facilement de retirer leur dard et de l’utiliser à nouveau.(sauf les mâles). Elles utilisent leur aiguillon pour injecter leur venin et sont susceptibles de piquer plusieurs fois.

Ces piqûres très douloureuses peuvent, selon leur localisation, (gorge, cou …) provoquer des œdèmes entraînant un étouffement parfois mortel.

Des réactions allergiques (choc anaphylactique) très graves, parfois mortelles également, surviennent dans certains cas.

Les piqûres sont tout aussi dangereuses pour les animaux domestiques que pour les humains.

Différencier les guêpes de abeilles :

Les guêpes sont noires et jaunes avec des taches et des dessins caractéristiques pour chaque espèces.
La pubescence (poil) est quasiment nulle ce qui les différencient des abeilles.
Les guêpes ont un resserrement au niveau de l’abdomen, d’où l’expression avoir une taille de guêpe, alors que l’abeille est trapue.

Le frelon européen, nettement plus gros (jusqu’à 40 mm) présente, en plus, des nuances de roux sur le thorax et l’abdomen.

Les guêpes mesurent entre 15 et 25 mm.

Cette jeune fille ou plutôt sa cuisse, empêche la guêpe de sortir, seule parade de la guêpe, elle lui plante son dard.

Aie ! Aie !

Sans hésiter nous faisons intervenir le SAMI.

Acronyme : SAMISecours Aux Marcheurs Immobilisés. (En fait, nous demandons à Pierre de donner sa trousse d’urgence).

Le nécessaire fut fait et cette jeune fille après quelques soins, repartira pour finir sa ballade des 19 km. Elle jure de faire attention la prochaine fois en s’assaillant sur un talus.

Remèdes contre la piqûre de guêpe :

Couvrez avec du sel, du vinaigre, oignon, miel, huile d’olive,de lavande, plantain lancéolé, ou écraser fleur de coquelicot.

Rassasiés, nous reprenons les parcours, quelques kms plus avant, le groupe se sépare, pour le 12 il faut tourner à droite, et aller tout droit pour le 19.

Je prends le plus court, environ 10 personnes et nous nous engageons sur un chemin en bordure de forêt des Bois des Haut Monts près de la « Pampa ».

Nous avons parcourus près de 8 km, en face de nous, un coucher de soleil au dessus des arbres pose pour la photo. Je ne résiste pas clic-clac, c’est dans la boite.(photo)

Quelques kms plus tard, nous arrivons aux Boulards point N° 7 le dernier, le prochain, c’est l’arrivée à Neuf Marché.

Une dernière longue descente, Le Montel, et nous sommes de retour sur la place de la mairie.

Après 4 ou 5 heures de marche dans notre belle campagne du Pays de Bray, la nuit est tombée.

Nous avons passé dans la nature, un beau crépuscule, une expérience inhabituelle et originale que nous sommes prêts à refaire et à partager.

Bonne nuit.

Christian.

Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour 2017-07-22 Marche Nocturne

  1. daniel C dit :

    Parfois, lorsque l’on colle au groupe de tête, il peut arriver que l’on s’arrête 5 ou 10 mn pour attendre les marcheurs juste derrière, qui semblent avoir disparu du paysage pour une raison inexplicable…et puis, on finit par réaliser que l’explication, c’est en fait qu’ils ont pris la bifurcation pour effectuer le parcours de 12kms et non 19, alors, on repart rassuré, mais on se retrouve à faire le reste du parcours tout seul, en position intermédiaire entre l’avant-garde et l’arrière-garde, ce qui n’est pas si déplaisant, après tout…
    la rando a manifestement plu aux participants, parcours assez chouette et ravitaillement convivial.
    encourageant pour l’année prochaine

    J'aime

  2. Pierre dit :

    Une soirée pleine de rebondissements ,Nous étions là pour marcher , mais comment ne pas succomber, durant la courte durée que fut le ravitaillement , aux sourires de nos hôtesses qui nous attendaient,au milieu de nombreuses bonnes choses, issues de la fabrication de nos adhérents , complété par quelques achats Elan.Le tout très joliment disposées sous le barnum . Barnum dont l’utilisation nécessite toujours beaucoup d’ attention et de temps ,mais dans ce domaine nous avons maintenant des pros.
    Et puis nous avons aussi marché, pour certains vite, sur de grandes distances et pour d’autres c’était plutôt plus calme , l’essentiel étant que chacun puisse gérer sa façon de mettre un pied devant l’autre. C’est ainsi que nous pouvions voir, de loin en loin, des bustes aux couleurs hétéroclites émerger par petits groupes au milieu des champs de blés.
    Participation un peu en deçà des années précédentes . Phénomène qui peut s’expliquer en partie
    par un temps nettement moins favorable cette année.
    L’autre grande réussite de cette soirée, se détermine par une implication plus importante des adhérents dans l’organisation de cette activité.
    Point essentiel et déterminant dans la continuité de nos actions

    J'aime

  3. Daniel DUBOIS dit :

    merci à tous les bénévoles qui se sont investi sans compter pour que cette marche nocturne soit, une fois encore, une réussite.

    J'aime

  4. dumazedier dit :

    Marche nocturne côté coulisse : Pour cette fois, pas de marche mais ravitaillement prévu au Binaux, montage du Barnum, préparation de la « collation » pour les marcheurs : de nombreux gâteaux (réalisés par les participants à cette soirée) qui sont tous plus appétissant les uns que les autres.des barres chocolatées et des bouteilles d’eau
    Il pleut de en temps en temps mais nous sommes à l’abri. Tout est prêt, nous attendons les marcheurs tout en discutant entre nous.
    à 20h30, les 1ers arrivent, suivis par groupe de toute la troupe. Après avoir avalé de quoi recharger les « batteries », les marcheurs repartent. Toute l’équipe du ravitaillement range le matériel, le Barnum est plié et est dans sa housse, il faudra le faire sécher !!!
    21h45, nous rentrons chez nous après avoir déposer les tables et les tréteaux dans le local du terrain de foot.
    Nous avons passé une très bonne soirée en bonne compagnie. Merci et peut-être à la prochaine
    Marie

    J'aime

    • Pierre dit :

      Nous marcheurs, avons été un peu déçu,que vous restiez là, à nous attendre , nous espérions ,vous apercevoir venant à notre rencontre chargés comme il se doit, de tous ces précieuses victuailles . Une bonne idée pour l’année prochaine

      J'aime

Les commentaires sont fermés.