2017-09-10 Randonnée Guillenfosse

 

Ce matin, rendez-vous à 8h30  devant l’ancienne gare à Guillenfosse, à proximité de l’usine Imerys.

L’horaire est inhabituel, on craint des égarés ou des retardataires, mais en fin de compte, il semble que la communication (SMS, blog) ne fonctionne pas si mal puisque tout le monde est présent à l’appel.

Le temps est favorable, il y a eu des rumeurs d’ondées mais elles se révèlent infondées, un peu frais au départ, mais comme d’habitude, on est vite réchauffés et les polaires commencent à tomber…

On prend la route, plus précisément, la voie verte, mais on la quitte bientôt pour s’engager dans un petit chemin jonché de bogues de châtaignes, ce qui va nous donner l’occasion de quelques considérations pertinentes sur les bogues en question (quart d’heure culturel, façon Christian…)

Le terme de bogue fait inévitablement penser à l’anglais « bug » qui désigne une erreur d’instruction dans un programme informatique qui aboutit à le faire planter.

On a tendance à penser que les termes sont équivalents dans les 2 langues, alors que le bug anglais signifie en réalité « punaise ».

L’appellation n’est pas si récente car elle fut employée pour la première fois en 1947 :

La légende  lui associe la date du 9 septembre 1947. Ce jour-là, à l’université Harvard (États-Unis), le calculateur Mark II défaille : quelle est la source de la panne ? L’équipe de Grace Hopper, chargée de l’appareil, lance ses investigations… et découvre que c’est un insecte – « bug » en anglais – qui a provoqué un court-circuit dans les entrailles de l’ordinateur.

Le mot, comme on dit fera Florès ;  on pense au redoutable « bug de l’an 2000 » qui en fin de compte, n’a pas fait tant de dégâts, heureusement.

Fin de l’intermède culturel, c’est pas tout que d’ça, reprenons la route, elle est encore longue…

On avance à bonne allure dans un paysage qui nous change un peu des randos habituelles, on n’ est plus au cœur des hautes futaies de hêtres de la forêt de Lyons, ni au milieu des grandes étendues de plaine souvent venteuses, c’est en fait une alternance de petites parcelles boisées entrecoupées d’ herbages et de culture de dimensions assez modestes, ce qui donne un plaisante impression de variété au paysage, c’est là vraiment la définition du bocage.

Et puis, on traverse le site des Communaux à Blacourt, « l’un des derniers sites de prairies et de landes humides du Pays de Bray », l’environnement est assez marécageux, il n’est donc pas recommandé de quitter le chemin, ce qui ne vient d’ailleurs à l’idée de personne…

Nous finissons par traverser la route et faire un peu de bitume mais Bernadette qui a fait les choses sérieusement est capable de nous annoncer la distance à parcourir, information très utile aux porteurs de bâtons nordiques qui savent donc si cela vaut la peine de remettre les embouts en caoutchouc !

On se dirige vers un petit village au nom assez étrange : Les Eaux-Ouïes, on n’en saura pas beaucoup plus puisque l’on tourne peu avant pour nous engager dans un joli petit chemin encaissé, il y en aura d’ailleurs eu plusieurs, ce qui fait aussi le charme de cette balade…

Et puis, étape incontournable, une petite photo de famille avec la troupe au complet…

 

Peu avant la fin de l’aventure, nous aurons l’occasion de constater que la renommée de l’association commence à présent à s’étendre au-delà de ce que l’on imaginait, ce qui nous encourage fortement et nous rassure sur sa pérennité :

 

 

Et puis, tout cela se termine autour des bons gâteaux dont l’un à la carotte, étonnant mais délicieux.

Mine de rien, on aura fait nos 15 kms sans problème, c’est vrai que les grimpettes étaient globalement absentes, seuls les montagnards convaincus s’en désoleront…

A dans un mois…portez-vous bien !

Daniel

Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour 2017-09-10 Randonnée Guillenfosse

  1. Bernadette dit :

    Ce fut un plaisir de préparer cette randonnée avec Nathalie.
    Merci Daniel pour ce beau reportage.

    J'aime

  2. Pierre dit :

    J’avais oublié le charme des profondeurs de notre pays de bray.
    Beau retour aux sources avec cette très belle randonnée .

    J'aime

  3. Christian dit :

    Bravo Daniel. Un reportage complet et de belles photos.

    J'aime

Les commentaires sont fermés.