2022-02-20 Bézu-la-forêt

Rendez-vous à Bézu la forêt pour ce dimanche de février,

Le départ va se faire sous un petit crachin normand et quelques rafales, un reste de tempête de la veille, bien plus calme et c’est tant mieux.

Un aperçu des sentiers de notre belle région que nous découvrons ce dimanche matin.

Le départ se fera en deux temps, après quelques kms de marche, un arrêt imprévu ……

Le mobile de Daniel sonne, vite il faut aller chercher une marcheuse qui s’est perdue, puis retrouvée mais hélas trop tard, le parking est vide, la colonne est déjà partie !

Les deux Daniel comme un seul homme, font demi-tour sans hésiter.

– le reste du groupe un peu transi, attend le retour des « St Bernard » restons groupés à l’abri de la haie bien venue !

Super, ils arrivent, nous sommes au complet et pouvons repartir.

Les restes d’un fort coup de vent passé : Un chêne d’une centaine d’année à terre !

Mais reprenons la marche, d’autres découvertes nous attendent.

Une pause d’observation, évaluer l’obstacle, prendre la bonne décision, une photo, et en avant, il faut baisser la tête et courber l’échine, çà doit passer facilement.

Comme à la fête foraine, le photographe est là pour immortaliser l’instant….

Nous sommes tous passé et partons pour la suite de la ballade.

Attention, çà glisse !

Ah oui, regardez ils sont déjà en bas !

Bien agréable de marcher en sous bois, dans le calme reposant de la forêt.

La St Valentin même en forêt, Un Charme enlaçant un Chêne !

Un petit détour vers la curiosité locale, « La pierre qui tourne »

La plus grosse à gauche

C’est notre guide Daniel qui nous raconte la légende :

Dressée comme un menhir, ce bloc de poudingues* est l’objet de bien des légendes. Il est dit que ce monolithe tournerait sur lui même tous les 100 ans !!!

* Roche sédimentaire détritique de la classe des rudites, composée de galets arrondis réunis par un ciments.

Après cette page d’histoire, de géologie, nous retrouvons à la civilisation.

Vous pouvez remarquer sur la droite, un vestige d’une ancienne pratique, pour communiquer à distance, avant le Smartphone : Une cabine téléphonique encore relativement bien conservée.

Remarquons en gros plan la boite, le combiné et le clavier.

Fin de l’aventure de 12,5 à 13 km, arrêt du crachin à mi parcours, et beaucoup moins de vent c’est appréciable !

De même pour la collation qui est la bien venue.

Aux prochaines rencontres du dimanche matin ou du mercredi pour une marche plus light.

Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.