2022-08-17 Bézu-la-forêt

Ce mercredi nous partons pour une une balade tranquille en forêt de Bézu, piloté par Daniel.D

Il reste encore de l’eau dans le lit de la Lévrière juste pour notre reflet, mais pas partout !

En route pour une première côte en sous bois.

Prés de la Ferme de la Haie, un superbe châtaignier qui nous impressionne par le nombre et la beauté de ses bogues qui s’ouvriront dans quelques mois à maturité.

Un peu plus plus loin ce superbe tronc nous servira de support pour la première pause, cool les randos !

Arrêt obligé pour saluer nos fidèles compagnons et leurs donner quelques douceurs.

Peter à tout prévu pour faire plaisir à ce gentil pensionnaire de la Ferme de la Haie.

Il est difficile de les quitter, Daniel succombe aussi avec un petit câlin !

Un peu plus loin, nous arrivons à la curiosité locale, « La Pierre qui tourne » C’est l’occasion d’immortaliser le monument et de faire quelques pitreries, nous restons de grands enfants !

N’oublions pas l’offrande à « Sainte Sylvie » :

– Une belle paire de bâtons de marche c’est de circonstance!

Un passage à travers bois au sens propre, un chêne qui n’a pas résisté à la tempête, hélas !

Je n’ai pas résisté à la beauté de cet arbre géant en bordure du Château .

Le magnifique château de « la Fontaine du Houx »

Petit point d’histoire :

Le roi de France Charles le Chauve (823-877) venait dans son domaine de « Basiu » identifié par Julien Hayet comme étant celui de Bézu-la-Forêt. En 847, il y reçoit les envoyés qui lui annoncèrent la mort du Breton Maugilius. La même année, au lieu d’user de son pouvoir royal, il aurait écrit dans son château royal de Bézu une longue requête contre Wenilon, archevêque de Sens, qui l’avait excommunié et déposé malgré ses serments de fidélité. Le prêtre parjure et rebelle s’était lié à Louis le Germanique contre le roi de France. C’est de Basiu que le roi expédia en 856 les capitulaires adressés aux Francs et aux Aquitains par l’intermédiaire d’Hadabran et de Betton. Un diplôme pour la cathédrale et l’abbaye de Saint-Lucien de Beauvais est daté de la trentième année de son règne : apud salas, id est palatium Basiu. Un autre diplôme destiné à l’abbaye Saint-Ouen de Rouen est donné par Charles la trente-sixième année de son règne et est aussi daté de Basiu : Actum Basiu palatio.

Il est devenu château royal et un lieu de séjour apprécié de Philippe le Bel. Le château actuel est du XVIe siècle, avec la partie occidentale datant peut-être du XVe siècle. Le corps central est remanié au XVIIIe siècle.

Au début du XIVe siècle, s’implanta à Bézu-la-Forêt la première verrerie à vitre et les feuilles planes (« plats de verre »). La plus ancienne fabrique de « gros verre » était la verrerie royale sous Philippe le Bel. Elle dépendait du manoir royal de la Fontaine du Houx et était dirigée par maître Gobert ou Gaubert, maître verrier en 1302.

Poursuivons la ballade sur une partie du domaine du Château, nous rencontrons de nouveaux compagnons, un couple de Baudets, ils sont chanceux, Peter l’ami des bêtes à gardé quelques friandises.

Encore quelques kms et nous arriverons au point de départ, une belle rando, qui ne nous laissera que de beaux souvenirs.

Rendez-vous la semaine prochaine.

Christian.

Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.